Deadline to Apply: 
Sun, 05/04/2015
Event Date: 
Sun, 03/05/2015 - Sat, 09/05/2015
Working Language: 
English / French
Activity Organised by: 
Femyso
Location: 
European Youth Centre, Budapest

ENGLISH VERSION:

Concept

There is no doubting that Islamophobia is on the rise in Europe today. It is increasing on a daily basis - with every far right demonstation, negative media article and terrorist attack, Muslims are becoming more and more the subject of suspicion, fear and hatred.

According to EU-wide research, 1 in 3 Muslims in Europe have experienced discrimination at least once over the last year. In France, a mosque is attacked or damaged every 3 weeks. A Muslim is attacked every 3 days - 85% of Islamophobic acts are against Muslim women. In Belgium, there are two Islamophobic atttacks every week.

This growing Islamophobia is having a vast impact on European Muslims and their inclusion, participation, psychological and socio-economic wellbeing across Europe. Islamophobia in the media and public discourse is contributing to misunderstanding and hatred of Islam, exclusion and discrimination against Muslims, and deadly attacks on individuals, organisations and places of worship.

According to the UN definition, Islamophobia
« refers to irrational hostility and fear toward Islam, and therefore aversion and fear toward Muslims or the majority of them. It also refers to the practical consequences of such hostility in the form of discrimination, unequal treatment toward Muslims (individuals and communities) and their exclusion from the main political and social agenda. »
Yet very few organisations are fighting Islamophobia effectively. Recent anti-Muslim demonstrations in Dresden, fire-bombing of mosques in Sweden and the growth of far right parties in Germany, UK, France, Belgium, Holland, Italy and even liberal countries such as Sweden and Norway show there is a serious problem deep within Europe. What are we waiting for?

Over the years, the need for building a common European project in the struggle against Islamophobia has increased. In a very tense European context, new intelligent strategies are needed to face this phenomenon through effective academic, educational, legal, and civic action.

Combining national and European strategies to tackle Islamophobia would support the victims. Measuring the extent of discrimination, raising awareness of the scale of the problem and acting through campaigning and lobbying on national and European key actors would help to tackle them effectively though the effective implementation of anti-discrimination law.

Aims of the Study Session

- To raise awareness on Islamophobia and Anti-Muslim Discrimination as a Human Rights Violation ;
- To map the legal overviews at national and/or European level ;
- To better understand the phenomenon and its manifestations ;
- To consult different organisations involved in the fight against Human Rights Violations ;
- To generate a grassroots overview of fighting Human Rights Violations ;
- To empower « ambassadors » to take a stand against Islamophobia.

Outcomes of the Study Session

The Study Session will also make concrete proposals for actions and initiatives to be implemented, to improve knowledge, skills and attitudes in order to contribute towards Human rights advocacy strategies and good practices.

In particular, the participants of the study session will pursue the following outcomes:

- To create concrete proposals for online and offline actions in light of the European Day against Islamophobia;
- To develop a 2 years Advocacy Action Plan, focusing on a national and/or European level, based on common knowledge, and experience exchange;
- To develop an effective communications toolkit, with an emphasis on:
Good practices of Counter-Narrative ; and
Debunking myths ;
Eventually establishing an online repository of good practices and myth debunking.
- To propose tangible recommendations to the Council of Europe, within the framework of the No Hate Speech Movement and [title of the Action Plan], with an emphasis on common responses to European Youth Challenges and strengthen youth participation as a means to counter anti-Muslim discrimination and Islamophobia
- To consolidate on positive experiences and lessons learned throughout the Study Session where successful initiatives have been realized in drafting a Report.

Participants Profile

The Study Session will bring together 40 participants from all around Europe.
The participants should identify in the following profile:
- Are aged 18 to 30 (exceptions are possible if justified);
- Are able and comfortable to express themselves in English language, and/or French;
- Are eager to develop follow up activities and actions to counter Islamophobia, and beyond;
- Are available for the whole duration of the Study Session
- Have previous experiences on working, advocating, or campaigning against discrimination;
- Preferably have previous experiences of working with young people;
- Preferably supported by an organisation.

We encourage applicants from all ethnic, cultural, migrant and ability backgrounds to apply, as well as all socio-economic situations.

Working Methods
The organisers emphasise a participatory approach to learning, utilising non-formal education methods as promoted by the Youth Department of the Council of Europe, as well as other human rights education organisations.
This Study Session will also contain a limited number of more formal sessions from Experts, though the primary approach will be activity-based and participant-centered.

Costs and practical arrangements
Travel expenses and visa fees for the Study Session in Budapest are reimbursed according to the rules of the Council of Europe upon presenting the original receipts, tickets, and invoices. Please note, only the participants who attend the entire Study Session course can be reimbursed. The payment will be made in cash during the Study Session or by bank transfer after the event (please note that bank transfers might take several weeks).
Board and lodging for the participants will be provided by the European Youth Centre in Budapest, which ensures a safe and accessible space for everyone.
There is only a participation fee of 50 euros, payable by each participant. This will be deducted from the reimbursement of the travel expenses.

Participant selection process
The preparatory team will review all completed applications. Participants will be selected upon the motivation and on how well they meet the criteria of the participant profile above.
Successful applicants will be notified by email by the 7th of April.

Link to apply: http://bit.ly/18SCLAu
Deadline for applications: 5th of April, 2015.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
VERSION FRANÇAISE:

Concept

Les manifestions organisées par des partis populistes et d'extrême droite dans plusieurs pays européens, les articles et reportages décrivant les musulmans comme une menace, et les agressions physiques à l’égard des musulmans sont l’illustration de l’augmentation de l’islamophobie. Dès lors, les musulmans sont sujets à la suspicion, à la peur et à la haine.

Selon une étude menée dans plusieurs pays européens, 1 musulman sur 3 a été victime de discrimination durant l'année écoulée. En France, les mosquées sont attaquées ou endommagées une fois toutes les trois semaines et 78% des victimes de l'islamophobie sont des femmes. En Belgique, deux agressions islamophobes sont enregistrées chaque semaine.

L'islamophobie présente à la fois dans les discours médiatiques, politiques et dans les pratiques institutionnelles a pour conséquence directe l’humiliation et l’exclusion à l’égard de cette communauté. La désignation des musulmans comme responsables des maux de la société est une incitation à commettre des actes de violence à l’égard des musulmans. Dès lors, les musulmans peuvent être sujet à des problèmes psychologiques, des discriminations, des agressions physiques et mortelles, ainsi qu’à des attaques contre les lieux de culte.

Les Nations Unies définissent l’islamophobie comme étant:
“ Une crainte sans fondement vis-à-vis de l’Islam, et par conséquent une crainte et une aversion à l’encontre de l’ensemble ou, tout au moins, de la majorité des Musulmans. Il y est également question des conséquences tangibles de cette hostilité en termes de discrimination, de préjugé, d’inéquités dont sont victimes les Musulmans (individuellement ou en tant que communauté) et d’exclusion des principales sphères politiques et sociales.”
Après ces constations, peu d’organisations combattent l’islamophobie efficacement. Qu’attendons-nous pour faire changer le cours de l’histoire?

Les manifestations organisées par des partis d’extrême droite à Dresden, les attaques contre des mosquées en Suède, et la présence médiatisée des partis d’extrême droite en Allemagne, en Grande-Bretagne, en France, en Belgique, au Pays-bas, en Italie mais aussi dans des pays réputés pour être avancés sur les questions sociétales tels que la Suède et la Norvège illustrent que l’islamophobie s’est installée dans les sociétés européennes.

Depuis quelques années, la nécessité de construire un projet commun européen dans la lutte contre l’islamophobie se fait ressentir. Dans un contexte politique européen tendu, la création de nouvelles stratégies de lutte conte l’islamophobie à travers un travail académique, éducationnel, civique et légal est nécessaire.

La stratégie de lutte contre l’islamophobie à un niveaux national et européen doit d’abord avoir pour objectif de soutenir les victimes de l’islamophobie. La juste mesure de l’islamophobie permettre d’étudier son étendue dans nos sociétés. Dès lors, la sensibilisation à cette forme spécifique de discrimination à travers un travail de plaidoyer et de campagne pour pousser les institutions européennes compétentes à agir s’en suivra plus aisément.

Les objectifs de la session d'étude sont:

- de sensibiliser à la question de l'islamophobie comme une violation des droits de l'Homme.
- d'avoir un aperçu de la législation à un niveau national et européen à propos des discriminations.
- d'établir une compréhension de l'islamophobie, de ses causes, ses manifestations et de ses conséquences.
- d'échanger les bonnes pratiques des organisations dans la lutte contre l'islamophobie.
- de se familiariser avec les outils de collecte des données.
- de définir un plan d'action dans le cadre de la journée contre les discriminations religieuses.
- de motiver et de donner les moyens aux participants de plaider contre les actes islamophobes.

Résultats attendus de la session d’étude:

La session d’étude permettra de faire des propositions concrètes pour des actions et des initiatives afin de mettre en place et développer les aptitudes de plaidoyer, de stratégie des jeunes à répandre les bonnes pratiques dans le cadre du respect des droits de l’Homme.

Les participants de la session d’étude vont :

- émettre des propositions concrètes pour la mise en place de campagnes de sensibilisation, notamment à travers les réseaux sociaux, dans le cadre de la journée contre l’islamophobie;
- développer une stratégie de plaidoyer contre l’islamophobie d’une durée de deux ans soit à un niveau national soit à un niveau européen et ce, basé sur un partage des connaissances et expériences durant la session d’étude;
- développer un outil de communication effectif permettant:
les pratiques de contre-argumentation à suivre
la démystification des mythes relatifs aux musulmans et aux discriminations dont ils sont victimes.
l’établissement d’un référentiel en ligne de bonne pratiques et de démystification des mythes.
- Proposer des recommandations concrètes au Conseil de l’Europe et ce, notamment dans le cadre du projet “No hate speech Movement. L’intérêt sera porté sur les réponses communes à apporter aux challenges auxquels doivent faire face les jeunes dans la société européenne afin de permettre de contrer les discriminations et l’islamophobie dont ils sont victimes.
- Travailler sur des expériences positives durant la session d’étude et les consolider à travers l’apprentissage interactif. Le résultat de la session d’étude sera publié dans un rapport final.

Les participants à la session d'étude doivent:
- être âgés entre 18 et 30 ans (sauf exception justifiée)
- s'exprimer couramment en anglais et/ou français.
- être disposés à participer aux activités de suivi après la session d'études ainsi qu'à développer des activités relatives à la lutte contre l'islamophobie.
- être disponibles durant toute la session d'étude.
- avoir une expérience préalable de lutte contre les discriminations dans le cadre de campagnes et/ou de plaidoyer dans la lutte contre les discriminations.
préférablement avoir une expérience professionnelle dans le monde de la jeunesse.
- appartenir, de préférence, à une organisation.

Nous encourageons la participation des candidats de toutes origines, cultures, opinions religieuses ou philosophiques et conditions socio-économiques à la session d'étude.

Méthode de travail:
Les organisateurs utilisent une participation active à l’apprentissage à travers une méthode d’éducation non-formelle promue par le conseil de la jeunesse du Conseil de l’Europe ainsi que par d’autre organisations promouvant les droits de l’Homme.
Durant cette session d’étude, les sessions théoriques des experts seront limitées et les participants seront sollicités à travers la participation à ateliers d’exercices.

Coûts et dispositions
Les frais de voyage et de visa pour la session d’étude à Budapest seront remboursés en fonction des règles du Conseil de l’Europe et ce, uniquement sur présentation des billets et factures originaux. Veuillez noter que seuls les participants présents durant toute la durée de la session d’étude seront remboursés. Le payement sera effectué en cash durant la session d’étude ou par virement bancaire (le remboursement s’effectuera dans les semaines suivant la session d’étude).
Le logement et les repas seront fournis par le centre européen de la jeunesse à Budapest qui assure un espace sécurisé et accessible à tous.
Les frais de participation sont de 50 euros par participant. Ce montant sera déduit du montant remboursables pour les frais de voyages.

Sélection des participants
L’équipe préparatoire n’analysera que les candidatures complètes. Les participants seront sélectionnés sur base de leur motivation et de la correspondance de leur profil aux critères cités précédemment.
Les participants sélectionnés recevront un mail d’acceptation par e-mail le 7 avril 2015.

Lien pour poser sa candidature: http://goo.gl/forms/eZfgUh4v5m
Date limite pour poser sa candidature: 5 avril 2015.